Unicef : Consultant chargé de la Santé de l’Adolescent, Antananarivo, Madagascar - 11 mois

[ 25-11-2016 ]

Consultant chargé de la Santé de l’Adolescent, Antananarivo, Madagascar - 11 mois

Job no : 501527
Work type : Consultancy
Location : Madagascar
Categories : Health

Cliquer ici pour le Job Description et Postuler en Ligne

Advertised : 23 Nov 2016 E. Africa Standard Time
Applications close : 04 Dec 2016 E. Africa Standard Time

Si vous êtes un professionnel engagé, créatif et passionné de contribuer à faire une différence durable pour les enfants, l’organisation leader dans le monde pour le droit des enfants aimerait que vous vous manifestiez.

Depuis 70 ans, l’UNICEF travaille sur le terrain dans 190 pays et territoires pour promouvoir la survie, la protection et le développement des enfants. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l’UNICEF soutient la santé et la nutrition infantiles, l’eau potable et l’assainissement, l’éducation de base de qualité pour tous les garçons et les filles, et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation et le sida. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements.

CONTEXTE ET JUSTIFICATION

L’UNICEF Madagascar entame les trois dernières années de son Programme pays le cycle 2015 – 2019 et les indicateurs en matière de santé de l’adolescent restent des défis majeurs. La mortalité néonatale qui représente 42% des décès parmi les moins de 5 ans a légèrement augmenté de 24 à 26 pour 1000 naissances vivantes. Le taux de mortalité maternelle à 500 pour 100 000 naissances vivantes (Rapport La situation des enfants dans le monde 2014) reste élevé et très éloigné de la cible de l’OMD (127 pour 100 000 naissances vivantes).

La mortalité maternelle demeure très élevée à Madagascar avec un taux de 480 pour 100 000 naissances vivantes et un tiers des décès maternels sont liées à la grossesse chez les adolescentes.

Seules 49,6% des filles ont fait la transition du primaire au premier cycle du secondaire et moins de la moitié d’entre elles terminent leurs études secondaires. En se concentrant uniquement sur les filles, 60% des femmes mariées, enceintes ou nées sont privées d’éducation, contre 31% des filles qui ne sont pas mariées, enceintes ou qui ont accouché.

Pour les jeunes femmes, l’accès aux services de santé publique s’avère être un défi en raison du manque de ressources du ménage, de la disponibilité de prestataires (féminins) ou de la nécessité d’obtenir l’autorisation d’accéder à ces services. En tant que tel, le système de santé est une mauvaise source d’information pour les jeunes femmes. Dans les écoles, l’information sur la santé n’est pas disponible non plus. Les grossesses précoces des filles de 15 à 19 ans sont passées de 32% (2008) à 37% (2012). Cette proportion est 2,5 fois plus élevée dans les zones rurales que dans les zones urbaines et les disparités sont remarquables en fonction du niveau d’éducation et de la richesse.

L’expertise de l’UNICEF pour assurer un accès équitable à des services sociaux de qualité est très pertinente pour compléter et maximiser l’impact des ressources limitées disponibles pour les femmes et les enfants. De plus, le nombre élevé de femmes et d’enfants soumis à des privations multiples se chevauchant favorise en particulier le type d’interventions intersectorielles que l’UNICEF est en mesure de fournir.

Advertised : 23 Nov 2016 E. Africa Standard Time
Applications close : 04 Dec 2016 E. Africa Standard Time

Cliquer ici pour le Job Description et Postuler en Ligne

Placer vos commentaires